Joanna Lorho

GRIS JAUNE

1er février

Poster un commentaire

Il regardait mes peintures en silence, je voyais bien qu’il cherchait ses mots. Et puis il a pris du recul, toujours avec mes acryliques à la main, et c’est moi qu’il a regardé des pieds à la tête.
Derrière sa moustache à la nicotine il a fini par dire " Oui bah je comprend. La couleur c’est pas ton truc. Regarde comment t’es habillée. "

Travailler pour soi

7 janvier

Poster un commentaire

J’ai reçu il y a quelque jours la galette test pour P A Y N E, incrédule j’étais, mais j’ai bien senti monter ce qu’on appelle de la fierté !
Le début de l’année s’annonce bien tendu, puisque non seulement on doit préparer et assurer cette sortie du mieux qu’on peut, mais en plus, je lui fais un clip à ce disque !
Et comme on a besoin d’un peu d’argent, on fait aussi une campagne chez microcultures.
Faut aller voir, on a encore besoin d’un coup de pouce, en plus on a trois titres en écoute !

En attendant, je commence à cravacher pour "White Mountain" !

NB : Si ça vous plaît, notez qu’il y a moyen d’obtenir des originaux du clip dans les contreparties de la campagne. Je dis ça, je dis rien.

La Volga, la mélancolie, et le baume

Décembre 2016

Poster un commentaire

J’embarquais pour 10 jours de croisière sur la Volga. Un festival dont je rêvais depuis longtemps, un truc qui ne se refuse pas...
Dès le début, il FALLAIT se réjouir, trouver ça excitant... mais c’est comme si je partais incomplète, en désordre, j’étais pas prête. J’avais l’impression que j’allais devoir "prétendre", ce film, c’est déjà derrière, trop loin. Et puis je laissais ma fille, beaucoup trop petite et pour laquelle j’étais morte d’inquiétude.
Dans les embouteillages autour de Moscou je chialais en silence, en regardant à travers les vitres la pluie ruisseler et les gros building gris et austères.
Ca coulait, incontrôlable.
La culpabilité. La peur. La fatigue. Aussi, je prenais enfin un peu de recul sur les derniers mois...

Et puis au milieu de tous ces réalisateurs qui avaient l’air de se connaître plus ou moins…je débarquais.
Ce truc pas très agréable où personne ne te connais, ni ne situe ton boulot. Normal.
Avant ? Qu’est-ce que j’ai fait avant ? J’ai mis entre parenthèse un boulot déjà tellement lent.
Et maintenant ? Bah je m’inquiète, le cul assis entre deux chaises.
Impossible de faire le net entre la jeune, enfin plus très jeune artiste que je suis encore et la mère que je suis devenue.
C’est pas mon film qui m’a m’aidé. C’est vrai ça m’aurait plu, et surtout rassuré qu’il soit un peu considéré.
Deux mois plus tard je recevrais un mail enthousiaste d’un réalisateur "eh c’est toi en fait qui a fait ce film, j’ai des images sur mon bureau depuis des mois !".

L’entre-deux je le trouvais dans la solitude de ma cabine quand parfois je sautais une séance de visionnage pour essayer de me reposer et que j’écoutais toujours le même disque qui me faisait un bien fou.
La bande son parfaite, les berges de la Volga en automne, la brume, ces feuilles jaunies qui vibraient sous un soleil bas, la mélancolie, la gueule de bois, les crépuscules, cet immense paquebot de métal… et une pensée pour la vie que j’avais eu jusqu’à présent à me demander mais bordel qu’est-ce que j’ai foutu ?
Et puis fermer les yeux et laisser tout ça se flouter. Me reposer. Être là, nulle part.

J’adore ce disque.

Un dimanche chez les séniors

Novembre 2016

Poster un commentaire

Quelques dessins tirés de deux planches de BD "documentaires" faites en collaboration avec la journaliste Nathalie Caprioli pour le journal MICMAG qui sortira fin décembre. Un regard sur la vieillesse dans la diversité bruxelloise.




LOON PLAGE

Septembre 2016

Poster un commentaire

Voilà de quoi fut fait mon été, bercée par le très beau morceau "Loon-plage" de Françoiz Breut. Je ne m’en lasse pas, c’est dire.
2000 dessins plus tard, et des heures que je n’oserai compter en tête à tête avec mon ordi (8 ans et 4 films, il assure le vieux...), voici le clip !

Fantoche

Septembre 2016

Poster un commentaire

Nouvelle collaboration cet été avec l’illustratrice Fanny Dreyer, après le clip "L’amour argent" pour Pony DS en 2014, on a travaillé ensemble sur une petite animation pour Fantoche, le Festival International du film d’animation de Baden qui a lieu début septembre.
C’était aussi l’occasion de composer une petite musique sans passer par le piano et c’était plutôt rigolo.

23:32

Septembre 2016

Poster un commentaire